Voyage à Djerba (I)

Aller en bas

Voyage à Djerba (I)

Message  araucaria le Jeu 31 Juil - 17:29



Mais oui, les coups de coeur existent

Il y en a de tous les styles.....
Je voulais vous raconter, vous faire partager...J'ai souvent des coups de cœur, ou des coups de foudre, pour des hommes bien sûr, enfin pour l'être humain en
qui je crois encore beaucoup malgré ses défauts et faiblesses, pour des
bestioles, pour des livres, des musiques, des œuvres, et aussi pour des
régions, villes, villages... C'est ainsi qu'un jour, un beau matin de novembre,
j'ai été séduite par une population. Je venais de poser les pieds pour la
première fois en Tunisie.
Depuis, à chaque voyage dans ce pays, la magie opère. Bien sûr, il y a
l'ambiance, l'architecture, les magnifiques portes tunisiennes, la végétation,
les petits chats tunisiens des hôtels, les odeurs caractéristiques des médinas
ou des marchés, les appels à la prière du muezzin du haut des minarets....mais
il y a surtout la bonne humeur des gens, leur extrême gentillesse et tous ces
visages souriants et aimables....Et puis, et puis, pour être tout à fait franche, il y a autre chose! Comment n'aurais-je pas été séduite? Comment serais-je restée sourde à l'appel des sirènes? Je n'avais pas encore atteint mes 30 ans que mon mari me nommait déjà "vieille taupe"....et près de 20 ans plus tard, foulant le sol de cette terre bénie, on m'appelle "gazelle"!!!! Eh bien, je peux vous dire que cela vous change la vie, et que tout à coup vous regardez l'homme d'un autre œil, tout en vous voyant autrement aussi. Et vous aimeriez déposer définitivement vos bagages dans ce lieu où l'on sait choisir avec soin les mots que vous souhaitiez entendre! Entre la "vielle taupe" et la "gazelle", eh oui, il n'y a pas photo! Dans mes valises, à chaque retour, bien plus que des épices et objets locaux, j'ai ainsi rapporté des gestes affectueux, des sourires, des
impressions, des images :
- ce vieux berger édenté, heureux d'échanger quelques mots en français et dont
le troupeau se régalait d'une haie de lauriers d'un palais présidentiel,
- cet adorable épicier m'offrant un porte-clés "main de fatma" et apprenant à
mon mari comment fumer le narguilé....Je me souviens encore de cette merveilleuse odeur de tabac à l pomme qui se répandait dans la boutique....
- ce pain plat, non levé, cuit sur une pierre posée à même le sol, dans un
marché berbère....
- tous ces échanges avec les gens rencontrés et toujours, toujours cette
abondance de sourires...
Cette année enfin, à Djerba, nouveau cap franchi, cataclysme, coup de foudre. Ali
est entré dans ma vie!!!!!!!!


avatar
araucaria
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 126
Age : 62
Localisation : bastia
Date d'inscription : 17/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voyage à Djerba (II)

Message  araucaria le Jeu 31 Juil - 17:46

Il y a danger à se poser sur l'île des lotophages.

Voici ce qui peut arriver à une mère de famille ordinaire qui débarquera à Djerba. Elle goûtera le fruit ou la fleur du lotos (j'ai des raisons de penser que c'est de l'infusion d'hibiscus ou de carcadet - délicieux - ). Les dés seront alors jetés, elle sera éblouie à jamais par Ali, et son pauvre coeur battra une nouvelle fois la chamade!
Amis lecteurs s'il vous plaît, ne vous arrachez pas cheveux. Oui, il y avait déjà eu W, X, Y ou encore Z!!!! et maintenant Ali!!!!! Accordez-moi encore le bénéfice du rêve et le droit au jeu. Que serait l'être humain sans cela? On n'est pas sérieux quand on a 50ans et c'est parfait comme ça.
Cette escapade à Djerba débutait bien mal....un gros enrhumé, une handicapée
d'un genou, les soins de thalasso qui étaient prenants et fatigants, et le mauvais temps qui a fait son apparition avec un ciel plombé, un vent glacial, une mer agitée et même un peu de pluie! Donc, séjour forcé à l'hôtel.....avec les livres qui alourdissent toujours mes bagages (merci Gutenberg) et un ouvrage de broderie (clin d'oeil complice à la Reine Mathilde).
Que découvrions-nous de cette île??? Pourrions-nous au moins nous en partie l'explorer? Pas sûr....! La météo devenant plus clémente, et les curistes un peu moins fatigués, nous voilà partis pour Midoun.
Oh, je dois avouer que Djerba ne sera pas le site que j'aurai préféré. L'île est petite, très plate (point culminant 52m). Vouée au tourisme, elle est peu cultivée et les troupeaux sont rares. Les villes ne sont que de gros villages. Quant à la végétation, elle est constituée principalement d'oliviers et de dattiers....Oui, mais la population reste la même, toujours aussi avenante. Et, parmi les villes, il y a Midoun....et à Midoun, il y a Ali!!!!
Nous promenons donc à Midoun en plein milieu d'une rue passant entre des
rangées de boutiques. On nous appelle de tous côtés pour venir visiter les lieux "pour le plaisir des yeux!". Nous sommes assez impassibles...

Un jeune homme s'avance...."Moi, c'est Ali!!!!!". Quelques mots échangés, des sourires, des poignées de mains.... Et Ali m'entraîne. "Viens, je veux te montrer quelque chose...Il ne faut pas avoir peur!"..."Viens!"
Ali me tient par la main et je le suis dans sa caverne. Oui, il s'agit bien d'une caverne, toutes les boutiques de ces pays dont des cavernes, et cette échoppe est la Caverne d'Ali Baba!!!! On y trouve toutes sortes de marchandises, et le parfum y est indescriptible, un subtil mélange d'odeurs de cuir, de parfums, d'épices, une surabondance de denrées, de matériaux, de couleurs....
Ali me regarde: "Tu as des yeux superbes!" Hummmmmmmmmmmm, je deviens toute chose. Je me souviens très bien du dialogue Gabin-Morgan dans Quai des Brumes: "T'as d'beaux'yeux tu sais! Embrassez-moi!!!!!" Il y a de pieux mensonges qui peuvent vous remuer même à 50 ans, que dis-je surtout à 50 ans!.....Jeune, j'avais étudié "Le bourgeois gentilhomme" et je n'ai pas oublié non plus "Belle marquise, vos beaux yeux me font mourir d'amour!"
Alors lorsqu'Ali me demande mon prénom et rajoute "Tu as des yeux superbes, c'est vrai!!!!!" Je tombe presque en pamoison....
Moquez-vous, moquez-vous mesdames.......je cache un coeur tendre sous mon épaisse carapace! Auriez-vous été plus fortes, plus raisonnables que moi, et
totalement imperméables au chant des sirènes?????
Je vais prendre, une petite décoction de fleurs de lotos.....pour me remettre de mes émotions....
avatar
araucaria
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 126
Age : 62
Localisation : bastia
Date d'inscription : 17/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voyage à Djerba (III) fin.

Message  araucaria le Jeu 31 Juil - 22:35

Arrêter le temps dans une boutique de Midoun,

ou plutôt le remonter.
Voilà ce que j'ai fait au fin fond de cet antre. J'ai retrouvé mon âme d'enfant en tournant les pages des Mille et Une Nuits. Avec Ali, j'ai frotté la lampe merveilleuse pour en délivrer le bon génie et nous avons voyagé en tapis volant.
La "gazelle" a son masculin le "gazou", il était resté dans la rue. J'étais-là, avec Ali, perdue dans un monde de senteurs et de couleurs, vivant l'instant présent, jouant, bien loin de mes 50 ans...si loin....
Ali continuait avec ses questions "L'homme qui t'accompagne, c'est un ami?
c'est ton frère?"..."Mais non voyons! C'est mon mari!" Je dois avouer que je l'avais presque oublié...dans les premières années de sa vie on n'est jamais marié, on rêve simplement au Prince Charmant en embrassant les crapauds trouvés dans son jardin ou au bord d'un chemin. Vous, je ne sais pas...Je n'ai jamais eu de chance, j'ai été très déçue par ces amphibiens. Il y a eu tromperie sur la marchandise. Aucun prince n'est sorti de la peau visqueuse et froide de la bestiole. , et pourtant, j'en ai distribué des baisers.
Ali me demande si j'ai des enfants. Il écrit leur prénom et le mien en arabe sur une feuille. Cette calligraphie est très belle. Il veut connaître leur âge. Mais que crois-tu Ali? Il est trop galant, ou alors miracle, je parais bien plus jeune.
Ali se penche et me réclame, non pas une bise mais quatre!!! Comme Ali est bien plus séduisant qu'un batracien je les lui accorde.
Mon sac à main et mon manteau ont été déposés sur le comptoir. Ali prend une housse sur une étagère. "Regarde!", "Laisse-moi faire!". Une pièce de tissu turquoise bordé d'or apparaît alors. Je suis saisie par les mains expertes d'un costumier professionnel. Passé sous les bras, le tissu est noué dans mon dos, tandis que le reste est glissé avec rapidité sous ma jupe au niveau des chevilles et que mes bras trouvent un passage dans deux ouvertures... Le vêtement tient à la fois du sarouel et de la gandoura. Je suis prête pour un beau voyage au-dessus des oasis et du désert....
"Mais, qu'est-ce que tu fais, voyons??????????????????". Le charme se dissipe,
le "gazou trouble-fête" vient de faire irruption dans la caverne.
Ali est fier de son oeuvre, il sourit. Je ris. Seul, mon mari est sérieux! Il n'a pas été touché par la féérie de ces instants magiques vécus entre les pages d'un conte d'un autre âge.
"Ali, tu es gentil....C'est très beau, trop beau! Je ne peux porter cette tenue
chez moi, pour m'occuper de mes chiens, de mes chats et de mes poules!"
(ce que je ne dis pas, c'est que je risque surtout ma vie avec ce costume en descendant l'escalier; et aussi que seules les dames britanniques osent cet exotisme!).
Le mari trop terre à terre a quitté les lieux. Ali est déçu mais retrouve vite ses esprits "Tu n'aurais pas quelqu'un à me présenter?"...."OUI, MA FILLE!!! Elle est
très jolie et a des yeux magnifiques!!!" Entre Ali et moi, cela restera une histoire de famille. Par principe, j'ai décidé de ne pas poser les yeux sur les hommes dont l'âge est inférieur à 47ans. Il est bien trop jeune, mon bel Ali de Midoun. Il n'a pas 30ans! Alors, je lui accorde ma fille, qui est un coeur à prendre....et, dans la famille Baba, je demande : le père, l'oncle, le grand-frère, ou même un des quarante voleurs, si, toutefois, il est assez sympa et séduisant.
Et, je quitte Ali, en lui accordant encore les quatre nouvelles bises qu'il me réclame! Le gazou piaffant d'impatience devant la caverne (ça lui fait les pieds
) n'a pas perdu une miette de toute la scène qui vient d'être jouée. Il veut remettre les pendules à l'heure. " Ne suis plus personne maintenant!".... "Et,....pourquoi l'as-tu embrassé? Le dernier, tu avais refusé de lui faire des bises!". "Le dernier?????????" (Je l'avais oublié celui-là! ). Alors, je donne cette réponse laconique qui pourra seulement être comprise par les femmes : "Ca n'était pas du tout la même chose!" Eh oui, comment pourrait-il comprendre que ce véttétiste cantalou (*) passant devant notre maison de campagne, en octobre dernier, et demandant de l'eau fraîche n'avait pas le charme d'Ali Baba!!!! J'ai donné l'eau bien sûr, mais lorsqu'il a osé un "On s'fait la bise?" Il a eu droit à
"NON! On ne se connaît pas assez!" Parcourir les monts d'Auvergne en VTT, est beaucoup moins poétique qu'un survol des dunes en tapis. Toutes les femmes du monde ont conscience de cela.
Avant le départ de Djerba, toujours facétieuse, j'ai caressé quelques chats
tunisiens....pour continuer à faire râler mon conjoint....
Un beau narguilé en cristal rouge a trouvé sa place dans la maison. Et toi, Ali de Midoun, mon agréable compagnon de jeu, je t'ai déposé précieusement et avec tendresse dans mon plus beau tiroir à souvenirs.....
_________________

(*) du Cantal, région rurale et montagneuse du Massif Central dans le centre de la France.
avatar
araucaria
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 126
Age : 62
Localisation : bastia
Date d'inscription : 17/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Visite de l'ile de Djerba

Message  araucaria le Lun 4 Aoû - 16:13

Bloqués à l'hôtel par des petits bobos, les soins de Thalasso et le mauvais temps, nous craignions de devoir quitter la Tunisie sans avoir pu visiter Djerba, pas même avoir fait le tour de l'île. Et nous ressentions une certaine frustration. Cette excursion avait été prévue dans notre complexe hôtelier, mais elle avait eu lieu un matin alors que nous étions en soins...Le dernier jour, passant entre les mains du kinésithérapeute, mon mari lui a fait part de notre frustration...Et ce charmant jeune homme nous a proposé une solution. Prendre contact avec un chauffeur de taxi, devenu un ami, qui l'avait conduit souvent de Gabès à Djerba...Marché conclu, et nous voilà partis pour toute une après-midi, avec notre chauffeur qui a aussi fait office de guide. Nous avons tout d'abord visité une très ancienne mosquée, toute blanche, sans fioritures, très basse et trappue. Cette mosquée n'est plus ouverte pour le culte mais fait office de musée. C'était superbe, très impressionnant et notre guide a pris le temps de bien nous faire visiter et de nous expliquer. J'ai rapporté de ce lieu quelques photos que j'aime beaucoup. Ensuite, il nous a conduit au pied d'un fort du XVIème siècle,(Borj Ghazi Mustapha), en pierres ocres, construit par les occupants espagnols. Là encore, nous avons admiré l'architecture de cette très belle et imposante bâtisse. Après étape à Houmt-Souk, la ville principale de l'île, visite de quelques magasins ou fabriques, et du marché... Comme nous étions accompagnés d'un authentique Djerbien, nous n'avons pas été sollicités par les vendeurs. Il exite de très belles poteries à Djerba... Puis nous sommes allés en visite au Musée du Patrimoine de Guellala...Alors-là, nous avons trouvé tout ce qui nous intéresse et que nous aimons. D'abord le musée offre une superbe architecture, et construit sur le point culminant de l'île nous avons une vue très dégagée. On y découvre des mosaiques, une galerie de calligraphie, et différents pavillons développant chacun un thème : fêtes, traditions et coutumes, artisanat, mythes et légendes, musique traditionnelle....Nous avons pu ainsi découvrir des scènes de la vie quotidienne, des tissus portés traditionnellement, des robes de mariage provenant de toute les régions de Tunisie merveilleusement brodées et très colorées, des bijoux, des coffres et objets de bois peints, des instruments de musique, une cuisine reconstituée...des diseuses de bonne aventure...l'intérieur d'une maison...le bureau du juge...la circonscision d'un bébé...une chambre à coucher avec le berceau du bébé, qui est en fait une énorme carapace de tortue! Notre "Djerbien" papa d'un petit garçon nous a dit que son fils dormait dans la carapace qu'il avait lui même utilisée étant nourrisson. Ces tortues ne vivent pas à Djerba, elles sont trouvées bien plus loin, dans la région de Bizerte. Il nous a répertorié tous les avantages qu'il y avait à utiliser ce type de berceau : c'est solide, ça isole du froid et de l'humidité, et lorsque l'enfant pleure et remue il retrouve vite son calme car bercé naturellement par la carapace...Nous avons trouvé que c'était une excellente trouvaille, une idée superbe et ingénieuse. Là-encore, j'ai été déguisée en Djerbienne par deux messieurs du musée,
et photographiée, tandis que mon mari posait à côté d'un homme faisant
travailler un dromadaire...Nous sommes restés très longtemps dans ces lieux, lorsque nous sommes sortis le soleil commençait à descendre vers l'horizon...Notre guide nous a alors présenté de loin la "Voie Romaine" reliant le continent, et nous nous sommes promenés sur un site archéologique, malheureusement pillé, d'une antique cité romaine...restes de colonnes, de frontons sculptés, du marbre, du porphyre. Une partie de cette ville est recouverte par les eaux...Peu à peu aussi, la mer gagne du terrain à Djerba et envahie les terres.
Lorsque notre chauffeur-guide et ami d'un jour nous a déposés aux portes de notre hôtel, le soleil était caché...Ce fût bien sûr notre plus belle et intéressante journée sur l'île de Djerba...Ce Djerbien habitué à travailler pour les touristes aura sans doute oublié notre promenade commune sur son île, nous y penserons encore longtemps, à cause de sa présence chaleureuse et du grand intérêt de ses commentaires.
avatar
araucaria
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 126
Age : 62
Localisation : bastia
Date d'inscription : 17/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Djerba (I)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum